Technicien son du spectacle vivant

Parmi les nombreuses dénominations du technicien en charge de la sonorisation d’un concert musical, en salle ou en extérieur, ou lors d’une séance d’enregistrement en studio, l’on y trouve à peu près tous les termes.

Ingénieur du son, réalisateur ou directeur artistique, producteur sonore, réalisateur en informatique musicale, technicien ou assistant son, régisseur son, sonorisateur, concepteur sonore, designer sonore, chef opérateur du son, preneur de son la liste n’est d’ailleurs pas exhaustive.

Il devient, alors, difficile de s’y retrouver pour celles et ceux qui souhaiteraient en acquérir les compétences ou en faire leur métier.



Des compétences techniques


Le technicien son du spectacle vivant, aux compétences multiples, est sensé maitriser la plupart des bases techniques du son, est-ce qu’il doit pour autant maitriser l’éclairage, la vidéo, la composition musicale ?

Ce n’est pas certain, et c’est la raison pour laquelle il convient de faire le tri sur une compétence qui, certes, peut-être considéré comme l’un des blocs de compétences, au sens d’un référentiel national faisant l’objet d’un titre au répertoire national de la certification professionnelle, RNCP mais peut tout à fait justifier d’une inscription au répertoire spécifique en tant que compétence à part entière constituant une plus-value non négligeable.



Le marché de l’emploi dans le domaine de l’animation socio-culturelle


Prenons l’exemple de l’agent municipal du service du département culturel, de l’animateur d’un centre social, d’une maison de quartier ou d’un village vacances.

Celui-ci, ayant la charge de la programmation d’animations ou de spectacles nécessitant une sonorisation, devra soit faire appel à un prestataire, sous réserve qu’il dispose d’un budget par son employeur, soit avoir la compétence tant sur la connaissance du matériel, de son utilisation et de sa maintenance en respectant les règles de sécurité qui en découlent.

Le marché de l’emploi dans le domaine de l’animation socio-culturelle selon le blog : Talents tube (1) , ou s’informer sur un métier (2) rubrique statistique publiée par pôle emploi, ne déclare pas moins de 36, 6 % de parts de recrutements difficiles.

Les candidats doté-es de cette compétence seront, de fait, assurément privilégiés dans leur recrutement.



La plupart des offres de formations proposées


La plupart des offres de formations proposées aujourd’hui, ont un coût important et font l’objet d’une enveloppe horaire ne favorisant pas la formation en cours d’emploi qu’autoriserait un employeur.

L’absence du salarié, qu’impliquerait ce temps de formation, constitue un coût éloigné des priorités budgétaires des employeurs du secteur.

L’optimisation de ces deux contraintes implique la recherche d’une formation courte et accessible financièrement pour les candidats désireux de se former aux techniques de sonorisation.

Parmi les offres figurant sur le net et correspondantes à ces critères, on y trouve pléthore d’offre de formation (3)

Malgré le nombre de places limitées, la formation technicien son du spectacle vivant de 35h00 au total, www.gm-formations.com s’avère être l’offre la plus pertinente.



Sources :

(1) https://blog.talentstube.com/articles-entreprise/metiers-en-tension/

(2) https://candidat.pole-emploi.fr/marche-du-

travail/statistiques?codeMetier=11007&codeZoneGeographique=14&t:lb=t&typeZoneGeographique=DEPARTEMENT

(3) https://www.google.com/search?q=formations+courtes+technicien+du+son&rlz=1C1CHBF_frFR814FR814&oq=formations+courtes+technicien+du+son&aqs=chrome..69i57.11167j0j15&sourceid=chrome&ie=UTF-8


Auteur :


Malik GHERSA

Les métiers du son

Ets GM – Newsletter- 30 juin 2022

5 vues0 commentaire